Troubles menstruels: les principales causes, et que faire par soi-même pour améliorer les symptômes

Sacred WomenTroubles menstruels: les principales causes, et que faire par soi-même pour améliorer les symptômes

La manière dont se déroulent nos menstruations donne une bonne indication de notre état de santé général car elle dresse le tableau de l’état de notre sang (toujours selon le couple Ki/Sang en médecine orientale). Dans mon article précédent, j’ai exposé ce à quoi il faut prêter attention, et ce que vous pouvez observer de votre cycle.

Avant de présenter un tableau des symptômes selon la médecine orientale, commençons par parler des principales causes des déséquilibres du cycle :

  1. la contraception : si vous prenez la pilule depuis plusieurs années, voir plusieurs dizaines d’années, cela peut entraîner des dysharmonies énergétiques. La pose d’un stérilet peut également provoquer des hémorragies en plus d’entraîner une anémie souvent non-détectée.
  2. Les suites d’un accouchement difficile, d’une IVG, de la prise de la pilule du lendemain affectent également les cycles.
  3. les émotions et le stress : des chocs émotionnels, un important stress généré par nos conditions de vie, le stress émotionnel sur le long terme ont tous une influence sur le cycle et peuvent induire toute une série de dérèglements.
  4. l’alimentation  : la qualité et la quantité de sang que nous produisons dépend en très grande partie de ce que nous mangeons. Beaucoup de femmes ne se doutent également pas que par leur manière de s’alimenter, elles aggravent souvent des symptômes de leur cycle.

Les questions à poser sont par exemple :

  • quelle est ma consommation de café ? De thé vert ? d’alcool ?
  • Est-ce que je mange souvent très épicé ?
  • Quelle est ma consommation de laitages (yaourts, fromages) ?
  • Est-ce que je mange souvent froid ou cru (salades, sandwichs) ?

Le café et le thé vert en quantité importantes nous font perdre nos nutriments et particulièrement nos minéraux. Ceci peut causer des déséquilibres hormonaux qui peuvent causer ou aggraver les symptômes.

Une alimentation faible en vitamines et minéraux créera également des carences, particulièrement en vit. B6, D et E, en magnésium, manganèse et zinc, qui impactent le déroulement des cycles.

En termes de médecine orientale on peut faire des liens entre une surconsommation d’aliments de nature froide, entraînant un excès de froid dans le corps : plats froids ou crus, laitages, glaces, boissons glacées. La prise de contraceptif oral pendant une longue période de temps peut également induire du froid dans l’utérus.

Parallèlement, pour les aliments à caractère chaud en trop grande quantité, ils provoquent un excès de chaleur dans le corps : alcool, épices, viande rouge.

Les excitants tels que l’alcool, le café, la cigarette et autres substances sont quant à eux à éviter dans les cas de stagnation du Ki (voir plus bas).

Voici enfin quelques indications de symptômes fréquents vous indiquant la nécessité de consulter, et des conseils simples à appliquer :

  • Exemples de symptômes pouvant indiquer la présence de froid, et quelle alimentation favoriser : douleurs au bas ventre aggravées par le froid, sang foncé, caillots foncés, faible quantité de sang, crampes soulagées par la chaleur, selles molles, sensation de ballonnement ou d’être gonflée, ventre et bas du dos froids, problèmes de fertilité et faible libido. Dans ce cas, vous pouvez éviter les aliments froids, les laitages, les boissons glacées et les glaces, et manger chaud et cuit. Bouillottes et bains de pied chauds ; se tenir le ventre et le bas du dos au chaud (éviter les habits taille basse).
  • Exemples de symptômes indiquant la présence de chaleur, et quelle alimentation favoriser ? Règles abondantes, hémorragies, sang rouge vif, sensation de chaleur inconfortable, esprit agité, constipation, urine foncée et odorante, grande soif. Eviter l’alcool, les épices, une grande consommation de viande rouge. Pour les aliments de nature froide ou refroidissante vous pouvez consulter un thérapeute ou consulter un livre de diététique chinoise. Car le sujet est vaste…
  • Exemples de symptômes indiquant la présence d’une stagnation de Ki, et quelle alimentation favoriser ? Cycles irréguliers, syndrome prémenstruel (irritabilité, tensions de la poitrine, …), petites quantités de sang, sang foncé qui peut tendre vers le violet, caillots, crampes, état dépressif ou humeur morose avant et pendant les règles, instabilité émotionnelle avant et pendant les règles. Ces symptômes viennent très souvent de colères rentrées, frustrations et d’un important stress, accompagnés d’une difficulté ou impossibilité à s’exprimer. La consommation d’alcool, café, cigarette et autres excitants ou psychotropes aggravent les symptômes. Se questionner sur les domaines de notre vie qui ne sont pas fluides, qui nous frustrent, les non-dits, les conflits intérieurs…

Il existe bien sûr d’autres catégories de symptômes avec leurs causes, qui nécessitent un exposé très détaillé et également la consultation en cabinet : pertes en dehors du cycle, fatigue chronique, problèmes digestifs, douleurs dans le dos, hémorragies importantes, absence de règles, vertiges, palpitations…(liste non-exhaustive).

La consultation en shiatsu en parallèle à celle chez votre gynécologue pourra vous soulager de multiples symptômes . Selon les cas, je vous conseillerai un suivi complémentaire chez un naturopathe, homéopathe ou nutritionniste.