Préménopause et ménopause, comment le shiatsu soutient cette transition et les symptômes associés

menopause2

Saviez-vous que la ménopause (et la pré-ménopause) ne sont pas des maladies?  car c’est souvent l’image que nous en renvoie la société moderne occidentale qui influe beaucoup sur la manière dont nous vivons ces phases naturelles de la vie d’une femme, dans un jeunisme ambiant assez envahissant, il faut bien le dire. Nous ne sommes pas moins femmes après 45 ans.

La médecine traditionnelle chinoise, sur les principes de laquelle se base le shiatsu, considère toutes les maladies ou symptômes comme des déséquilibres de Ki et de Sang. Et dans le cas de la préménopause et ménopause, il s’agit principalement de déséquilibres du Sang. Je n’ai aucune prétention en Médecine chinoise, et je ne vais pas vous faire un exposé, mais voudrais simplement vous informer que bien des symptômes vécus comme des fatalités, n’en sont pas, des fatalités…

Je pense bien sûr aux bouffées de chaleur, dépression, insomnies, vertiges, troubles de la vision, palpitations, … (liste non-exhaustive..).

La ménopause devient problématique lorsque les causes des symptômes apparus lors de la préménopause n’ont pas été traités. Et la médecine occidentale est assez démunie pour soulager l’ensemble de ces symptômes. C’est là où les médecines complémentaires telles que le shiatsu (mais aussi la phytothérapie ou l’homéopathie par exemple) peuvent grandement aider et même agir ensemble (par exemple shiatsu ou acupuncture en même temps que phyto et suivi en nutrition).

Bien souvent la ménopause est le résultat de déséquilibres non-traités depuis les grossesses, les accouchements! Ainsi le shiatsu et la médecine orientale permettent de faire des liens entre des symptômes en apparence très disparates et dont les gynécologues ne savent que faire (enfin, d’après ce que j’ai pu observer!).

Dans la ménopause, c’est toute notre histoire de femme qui se déroule, dans une continuité que nous ne voyons souvent pas.