La puissance rouge de guérison

Cendrine_Rovini__23_

En médecine orientale et donc en shiatsu, le sang des menstruations est une émanation de notre Jing, notre essence. Honorer ces cycles et s’en occuper est essentiel pour les femmes; pourtant de nos jours beaucoup de femmes subissent leurs cycles sans s’y intéresser vraiment.

Je questionne toujours les patientes sur la manière dont se passe leur cycle, ou si elles sont ménopausées, sur comment se passe et est vécue la ménopause. Dans notre société les menstruations sont vues comme un problème, un élément gênant. Mais cela n’a pas toujours été ainsi, loin de là! Se reconnecter à ces cycles et à cette force est très précieux. C’est également une très bonne indication de l’état de notre sang et de notre Ki/Chi (les deux notions à la base de la médecine orientale).

Le shiatsu améliore les symptômes douloureux, les règles trop courtes ou trop longues, et considère comme élément de diagnostic la couleur, la quantité et la qualité du sang menstruel.

Je vous laisse à présent lire l’article ci-dessous, qui donne une autre dimension aux « lunes » , écrit par Vicky Noble et tiré du site  http://www.spirit-science.fr .

Accouchement, sang menstruel et chamanisme-

par Vicki Noble

Résumé: Le chamanisme ancien était avant tout une affaire de femmes. La pratique chamanique d’utiliser le sang lors de cérémonies rituelles a émergé du passé le plus ancien, quand les femmes étaient les praticiennes sacrées de l’art magique de la guérison, et quand les principales substances qu’elles utilisaient dans leur travail étaient le sang menstruel et le sang de l’accouchement, qu’elles épanchaient sans sacrifice. Le mystère ancien du sang féminin revient à notre conscience.

 

(…) Il n’est pas facile à notre époque d’imaginer la puissance chamanique inhérente aux menstruations. Avec beaucoup de femmes de ce pays qui souffrent de syndrome prémenstruel (SPM) et qui considèrent leurs menstruations comme gênantes, douloureuses, ou fondamentalement négatives, les idées de « pouvoir psychique » ou « puissance féminine » liées à la menstruation peuvent paraitre incroyables. Pourtant, jusqu’à une période récente, une femme dans son temps de saignement était considérée comme étant dans un état de conscience élevé et dans la sagesse. Dans les cultures anciennes et primitives, les femmes allaient « sous terre » pendant trois jours et n’agissaient pas selon les façons ordinaires. Elles étaient à l’écoute de leurs capacités psychiques innées de ce moment magique, s’ouvrant aux messages oraculaires du royaume de l’esprit. Elles faisaient cette lecture intérieure dans l’intérêt de toute la communauté, agissant comme des chamanes ou guérisseuses, plutôt que comme des personnes individuelles.

La puissance rouge de guérison

Les vestiges de la reconnaissance de la puissance du sang féminin peuvent être vus dans la façon dont la culture patriarcale définit les menstruations comme « impures » et pathologiques. Même les amérindiens contemporains « interdisent » aux femmes d’entrer dans les huttes de sudation pendant leurs lunes, ou de cuire des aliments pour les autres. La culture occidentale attend des femmes qu’elles continuent à vaquer à « leurs taches comme d’habitude », plutôt que de prendre le temps de s’écouter elles-mêmes. Les féministes ont parfois pris la position que les femmes n’ont aucun problème pendant leurs menstruations, rien qui devrait les empêcher d’être présidente ou quoi que ce soit qu’elles auraient pu vouloir faire exactement comme les hommes. C’est une vision de myope qui mérite d’être repensée. Si les femmes occupent les postes masculins traditionnels et les mettent en œuvre de façon masculine, alors nous sommes susceptibles de rencontrer des problèmes menstruels tels que le syndrome prémenstruel. Toutefois, si les femmes devaient remplacer des hommes en tant que dirigeants et détenteurs du pouvoir, et opérer selon des modes intrinsèquement féminins, en se réservant du temps sacré pour leur travail psychique dans l’intention de prendre des décisions à partir de leur plus grande profondeur possible, alors nous pourrions voir des changements dans le tissu de notre société!

Le cycle menstruel représente la puissance de guérison. C’est un échange régulier entre les puissances interne et externe, en équilibre: un temps pour se tourner vers l’intérieur, un temps pour les relations avec les autres. Cela apporte une variété d’expériences et de sentiments, depuis la fertilité de l’ovulation et sa manifestation nourrissante et émotionnelle, à l’infertilité de la période menstruelle et la puissance sexuelle passionnée et sombre qui existe à ce moment pour elle-même. De même que la Kundalini monte en serpentant, la puissance « rouge » ne se limite pas à la maternité. Elle représente la chaleur de guérison chamanique qui monte à travers le corps et régénère toutes les cellules. Elle apporte avec elle la capacité de faire des oracles, le pouvoir d’entendre la voix de l’esprit et de la traduire ou l’interpréter pour le bien-être de la communauté. Elle apporte aux femmes de grands rêves et une qualité de pouvoir inhabituelle, presque « masculine ». La Kali rouge avec sa langue pendante représente la capacité des femmes d’initier, catalyser et transformer.